PHOTOS (cliquez sur la photo pour la voir en gros-plan)
[RETOUR AU MENU PRINCIPAL]



Cadeau de Noël
Ghislain Bebe Me voici, je suis un cadeau de Noël. Je suis né le 8 octobre 1981 et je suis arrivé dans ma nouvelle famille le 17 décembre 1981.


Allô bébé
Moto Peut-être que papa va me la prêter un jour...


Bonne Fête!
Cousins/cousines

J'ai 8 ans le 8 octobre 1989 et je fête avec tous mes cousins Desjarlais et presque toutes mes cousines Cayouette.



Scoutisme
Scout Ghislain Bye, je m'en vais au camp. J'ai 10 ans et je suis fier d'être louveteau.


Première sortie de l'hôpital
Sortie de l'hôpital Ils m'ont enfin laissé sortir de l'hôpital, le 7 novembre 1994, 16 jours après mon opération au cerveau. Ils m'ont enlevé deux tumeurs, une grosse comme une orange et l'autre comme un oignon (gbm).


Célébration de la vie
Celebration de la vie Le 4 octobre 1995, ON FÊTE!!! 230 personnes sont venues au restaurant pour une "Célébration de la vie". J'ai fait les nouvelles du sport avec Diane Sauvé à Radio Canada. J'ai amassé des fonds pour un projet spécial.


Le Coin de Ghislain
Coin de Ghislain Avec les fonds amassés, on a transformé, à l'hôpital, une petite salle d'isolation terne et ennuyante. Elle est devenue le "Coin de Ghislain", une pièce accueillante et joyeuse. Cliquez sur cette photo et vous en verrez d'autres.

Si vous aussi vous voulez aider à donner du réconfort et des ressources aux jeunes patients souffrant de cancer à l'Hopital des enfants de l'Est Ontarien, vous pouvez faire un don aux

Eclaireurs pour le cancer des enfants
C.P. 926, Succ. B.
Ottawa ON K1P 5P9



Rire
Ghislain qui rit Ma passion: rire et faire rire. Noël 1995


Paravoile
Ghislain en paravoile Je réalise mon rêve de faire du Paravoile en mars 1996, en Floride. Mon premier rêve était d'aller en Italie.


Italie
Ghislain et Paul-André en Italie La fondation des rêves d'enfants m'a permis d'aller au pays de mes ancêtres, l'Italie, en mai 1995. Cliquez sur cette photo et vous verrez Florence et le Mont Etna.

Si vous voulez aider à réaliser le voeu le plus cher d'enfants atteints d'une maladie qui menace leur vie, vous pouvez envoyer un don à

La fondation canadienne rêves d'enfants
700, ave Industrial, suite 120
Ottawa On K1G 0Y9



La journée du Canada
Journé du Canada Le 1er juillet 1996, lors de la fête du Canada, je fête en grand sur la colline du Parlement à Ottawa.


Bye le monde, Je vous aime. Le 9 juillet 1996
Adieu Le 11 juillet, à 14 h 40, Ghislain est retourné au Père. Le mardi 9 et le mercredi 10 juillet ont été des journées merveilleuses. Mercredi, il s'est rendu jusqu'au magasin du coin sur son triporteur pour choisir des vidéos et il était d'excellente humeur. Il a dîné et soupé (la première fois depuis longtemps). Nous avons cuit le poisson qu'il avait attrapé lors d'une fin de semaine de pêche, cet hiver. C'était délicieux.

Mercredi soir, pendant qu'il regardait un film avec son père et son cousin préféré, il a commencé des convulsions. Il est devenu inconscient et nous avons décidé de le garder à la maison. Il était entouré de sa famille toute la nuit et la journée suivante. Il était toujours inconscient mais semblait réagir à nos voix. Nous avons chanté, nous lui avons parlé, nous l'avons embrassé et on aurait dit parfois qu'il essayait de nous parler. Il est mort paisiblement dans les bras de son père et de sa mère, avec son petit frère Paul-André tout près, la famille et les amis tout autour.

Il avait un petit sourire et son visage était serein. Nous sommes restés avec lui deux heures jusqu'à ce que le médecin arrive. Les représentants du salon funéraire sont venus le chercher de façon très professionnelle. Tout le monde a eu la chance de lui donner un dernier baiser. Nous l'avons remercié d'avoir été notre fils, mon frère, notre petit-fils, notre neveu, notre cousin, notre ami. Nous lui avons dit que nous étions fiers de lui et que nous l'aimions énormément. Nous l'avons suivi dehors et jusqu'à la camionnette. Un dernier baiser et il était parti. Il nous manquera toujours mais nous le porterons dans notre coeur.

Nous sommes restés dehors pour pleurer encore, s'embrasser et se réconforter. Pour honorer sa joie de vivre, nous avons porté un toast à sa mémoire avec notre boisson favorite. Nous savons qu'il est parti pour un monde meilleur. Nous savons qu'après la pire des tempêtes, le soleil brille toujours.