Témoignage de Nicole et Claudette Cayouette
[RETOUR AU MENU PRINCIPAL]

Ghislain est un être spécial. Tout petit déjà, Ghislain était d’une telle générosité: quand à 3 ans, un jour, Ghislain se promenait avec son papa et sa maman, il a rencontré un mendiant pour la première fois et spontanément, Ghislain lui a offert sa brioche. Toujours, Ghislain pensait aux autres, il partageait l’amour en nous disant par ses caresses et ses mots et qu’il nous aimait. Même tout petit, Ghislain avait le tour de nous faire sentir spécial...


La famille Plus grand, son sens de l’humour, sa joie de vivre étaient toujours présents, et toujours, sa générosité envers les autres.

Puis ce monstre apparut. Et encore là, Ghislain continuait à penser aux autres en premier. Comme il a dit dans un interview: "Quand j’ai réalisé que les gens avaient de la peine, j’ai décidé de les faire rire."

Puis, il développa une sagesse, une sagesse rarement vue...Il a compris la vie, l’essentiel de la vie et grand communicateur qu’il était, il nous en faisait part. Il nous prodiguait ses conseils - comment élever nos enfants, comment garder nos chums, comment tenir bon quand la maladie frappe. Ghislain disait souvent : "Quand je serai grand, je veux aider les autres." Et c’est ce qu’il a toujours fait.

Ghislain, cet être spécial, nous a laissé un héritage riche.

Ghislain, c’est l’amour. Il aimait la vie, le monde, ses amis, la musique, le basket, et toujours le monde. Ghislain était toujours plus en forme lorsqu’entouré, entouré de sa famille, de ses amis.


Ses amis Ghislain, c’est la générosité. Son inquiétude, c’est pour les autres, pour ses parents et son petit frère Paul-André qu’il aime plus que tout, pour sa famille, pour ses amis. Son discours dans les écoles, c’était pour aider les jeunes pour qu’ils prennent bien soin d’eux-mêmes.

Ghislain, c‘est la force. Il aurait pu se décourager. Mais Ghislain a décidé d’être positif. Sa volonté de vivre, de se battre était notre inspiration. Comme il disait : "La vie n’est pas toujours facile mais elle vaut la peine d’être vécue".

Ghislain, c’est un sens de l’humour exceptionnel. Sa bonne humeur était contagieuse. Il nous faisait rire. Sa joie de vivre, c’était notre inspiration.

Sur cette terre où Ghislain a vécu et ri pendant quatorze ans, nous avons eu le privilège d’avoir marché avec lui.

Ghislain, merci d’avoir été notre fils, mon frère, notre petit-fils, notre neveu, notre cousin, notre ami.

Ghislain, tu resteras toujours dans notre coeur.

Ghislain, à tantôt !

Nicole et Claudette Cayouette, tantes de Ghislain

le 16 juillet 1996