Ghislain toujours vivant - Thérèse et Claude
[RETOUR AU MENU PRINCIPAL]

Ghislain a mené une lutte courageuse, exemplaire et victorieuse contre le cancer. Ce boute-en-train avait une joie de vivre à toute épreuve. Sa présence remplissait une pièce de même que sa voix. Il avait juste un ton de voix: fort !

Il savait s’amuser, rire et faire des farces. Vous connaissez l’épisode du jus de pomme. Ne partez pas sans vous être renseigné. Il disait que son humourglobine était élevé. Depuis toujours, Ghislain se servait de l’humour pour gagner : avec ses professeurs, ses amis, sa famille. Thérèse et Ghislain s’amusaient à l’occasion à enfiler des gants de boxe. Au début, Thérèse prenait le dessus à cause de ses techniques de Tae Kwon-Do mais très vite Ghislain la mettait hors combat en la faisant rire aux éclats.
Le Charmeur

Il était charmeur. Très jeune, à deux ou trois ans, assis dans le panier d’épiceries, il interpellait les madames avec un allô bébé. Que ceux qui doutent de son magnétisme, pensent un peu au nombre époustouflant de jolies jeunes filles qui sont venues lui rendre visite.

Ghislain disait: Je suis spécial, on est tous spécial, ne l’oublions jamais. Il pensait que c’était très important et savait nous faire sentir spécial.

Au dansethon, Ghislain a dit que pour combattre le cancer, il faut s’amuser, avoir une attitude positive et faire de l’exercice. Oui, Ghislain l’a gagnée sa bataille par son attitude positive, sa sagesse, son rire, son amour. Il est toujours vivant.

Ghislain aimait le scoutisme. Relisez la loi scoute et le dernier message de B.P. Ca résume la façon de vivre de Ghislain.

Ghislain aimait et se sentait aimé. Il se disait chanceux d’avoir beaucoup d’amour et de support de sa famille, de ses amis, à l’école, à l’hôpital, à la paroisse.

Comme parrain et marraine, on croyait que s'était nous qui devions servir de modèles pour Ghislain. Et bien c'est lui qui nous a donné la leçon. Ghislain nous laisse tout un héritage.

Ghislain voulait que la chanson de Gerry Boulet "Toujours vivant" soit chantée à ses funérailles. Comme Lucie nous a dit de ne pas parler plus de deux minutes, on vous laisse avec cette chanson qui dit si bien ce qu’on pense. Yves va vous l’interpréter.

Thérèse et Claude Renaud, marraine et parrain de Ghislain

le 16 juillet 1996